Année complète 2023 : le bénéfice brut d'UBA augmente de 143 % sur un an et le bénéfice atteint 1,06 milliard de dollars

Maria

Prosper Kay

Dans une autre performance sans précédent, la banque mondiale africaine, United Bank for Africa (UBA) Plc, a publié ses résultats financiers audités pour l'exercice complet clos le 31 décembre 2023, montrant des performances exceptionnelles et impressionnantes pour tous ses principaux indicateurs.

Les états financiers 2023, déposés lundi par la Banque auprès de Nigerian Exchange Limited (NGx), ont montré une augmentation impressionnante du bénéfice brut, passant de 1,9 milliard de dollars enregistré à la fin de 2022 à 2,9 milliards de dollars ; ce qui représente une forte croissance de 143 pour cent.

Le total des actifs des banques a également augmenté remarquablement de 90,22 %, doublant la barre des 11 milliards de dollars, pour clôturer à 21,7 milliards de dollars en décembre 2023 ; contre 11,5 milliards de dollars en 2022. Ce bond reste une réalisation et une étape très importante dans l’histoire de la puissance financière.

Malgré un environnement économique et commercial mondial très difficile, UBA a enregistré un bénéfice avant impôts louable, avec une croissance exponentielle de 277 pour cent, pour clôturer l'année sous revue à 1,06 milliard de dollars, contre 446 millions de dollars enregistrés à la fin de l'exercice 2022 ; tandis que le bénéfice après impôts (PAT) a augmenté de 257 %, passant de 378 millions de dollars en 2022 à 849 millions de dollars au cours de l'année considérée.
Par conséquent, les fonds des actionnaires du Groupe UBA sont passés de 969 millions de dollars en décembre 2022 pour clôturer l'exercice 2023 à 2,1 milliards de dollars, réalisant une croissance impressionnante de 120,2 % par rapport à l'année précédente.

Au cours de l'année considérée, le ratio coûts/revenus du Groupe UBA a chuté de 59,2%, en 2022, à 37,2 pour cent, ce qui témoigne de l'amélioration de l'efficacité du Groupe.

Conformément à la promesse faite par le président du Groupe UBA, Tony Elumelu, aux actionnaires lors de la dernière Assemblée générale annuelle, la Banque a proposé un dividende final de 0,24 centime pour chaque action ordinaire de 0,05 centime, pour l'exercice clos le 31 décembre 2023. Le dividende final est soumis à la ratification des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale annuelle (AGA).

Il convient également de noter que l'UBA a enregistré une croissance de 61,3 pour cent des prêts à la clientèle, passant à 5,8 milliards de dollars en 2023, tandis que les dépôts de la clientèle se sont améliorés de 90,31 pour cent à 15,7 milliards de dollars, contre 8,2 milliards de dollars enregistrés au cours de la période correspondante de 2022, reflétant l'augmentation de la clientèle. confiance, une expérience client améliorée, les succès du programme de transformation commerciale en cours et l'approfondissement de sa franchise de banque de détail.

Commentant les résultats, Oliver Alawuba, directeur général du groupe UBA, a déclaré : « Je suis très satisfait des résultats sans précédent obtenus par notre groupe au cours de l'exercice 2023. Le Groupe a réalisé un bénéfice avant impôts de 1,06 milliard de dollars, contre 446 millions de dollars l'année précédente. Le bilan a également augmenté pour atteindre 21,7 milliards de dollars, contre 11,5 milliards de dollars l'année précédente.

Il a déclaré : « Les fonds des actionnaires du Groupe ont dépassé 2,1 milliards de dollars, contre 969 millions de dollars en 2022, tandis que l'actif total a franchi la barre des 21 milliards de dollars (croissance de 90,2 % sur un an). Le Groupe est bien placé pour poursuivre l’expansion de ses activités au cours de l’exercice 2024 après avoir clôturé l’exercice 2023 avec un ratio d’adéquation des fonds propres de 32,6 %.

Il a ajouté que le modèle économique diversifié de la banque (stratégie panafricaine et internationale) se justifie par la contribution de son activité Ex-Nigeria aux résultats du Groupe et renforce sa volonté d'élargir nos parts de marché sur les métiers de la clientèle, du financement, du numérique et de la banque transactionnelle. à travers l’Afrique.

« Grâce à notre service client et à notre modèle de livraison axé sur l'exécution, nous continuerons à accroître notre part de marché, à créer de la valeur pour nos actionnaires et à répondre aux attentes de nos différentes parties prenantes », a déclaré le GMD.
Le directeur exécutif de l'UBA, Finances et gestion des risques, Ugo Nwaghodoh, a déclaré que l'année 2023 a été une année particulièrement mouvementée, avec une inflation galopante et une dépréciation monétaire ravageant les marchés clés, au milieu de poches de conflits régionaux et de défis de sécurité.

« Je me réjouis cependant de la forte croissance des résultats et de la rentabilité enregistrée au cours de l'année. Le Groupe a constitué de manière prudente d'importantes réserves de dépréciation sur son portefeuille global d'actifs à risque, compte tenu de l'impact latent des vents contraires macroéconomiques sur notre portefeuille de crédit. Par conséquent, le coût du risque est passé à 3,09 % contre 0,63 % l’année précédente », a noté Nwaghodoh.

Concernant les attentes pour l'exercice 2024, il a déclaré : « Le Groupe reste fermement engagé en faveur d'une croissance durable et du maintien de sa forte culture de pratiques de conformité et de gestion des risques, même si nous conduisons notre entreprise vers la prochaine phase de croissance.