L’Union africaine appelle à la désescalade des tensions entre l’Éthiopie et la Somalie

Maria

African Union-Ethiopia-Somaliland

Des tensions notables s’accentuent entre le Parti de la prospérité dirigé par Abiy Ahmed et le gouvernement somalien après que le premier a signé un protocole d’accord avec le gouvernement du Somaliland pour garantir l’accès à la mer du golfe d’Aden sur la base d’un bail de cinquante ans renouvelable. .

L’Union africaine a exprimé mercredi son inquiétude à ce sujet. Dans un communiqué publié le même jour, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine, a déclaré qu’il suivait de près les développements résultant de la signature du MoU.

Il a appelé au « calme et au respect mutuel pour apaiser les tensions latentes entre les gouvernements de la République fédérale démocratique d’Éthiopie et de la République fédérale de Somalie ».

Il appelle en particulier l’Éthiopie et la Somalie à ne prendre aucune mesure qui pourrait involontairement entraîner une « détérioration des bonnes relations entre les deux pays voisins d’Afrique de l’Est ».

Son message a également souligné le devoir de respecter l’unité et l’intégrité territoriale des États membres de l’Union africaine. Le communiqué indique qu’il est « impératif de respecter l’unité, l’intégrité territoriale et la pleine souveraineté de tous les États membres de l’Union africaine, y compris la République fédérale de Somalie et la République fédérale démocratique (R)d’Éthiopie ».

En termes d’action, le président appelle à une négociation entre l’Éthiopie (administration d’Abiy Ahmed) et la Somalie pour aplanir les divergences de manière constructive.

Le Président « exhorte les deux pays frères à s’engager sans délai dans un processus de négociation pour régler leurs différends de la manière la plus constructive, pacifique et collaborative afin de consolider et d’approfondir leur coopération au service de la paix et de la sécurité dans la région ».

En novembre 2023, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a brusquement déclaré devant les ministres et les chefs de parti que l’Éthiopie devait avoir accès à la mer Rouge – de manière pacifique ou par tout autre moyen. Son annonce a alarmé les pays de la région qui partagent le littoral de la mer Rouge, dont l’Érythrée.

En moins de deux mois, il a signé un protocole d’accord avec le Somaliland – ce que le gouvernement somalien a qualifié de violation de la souveraineté de la Somalie. Cette action a attisé le sentiment anti-éthiopien en Somalie. Les rapports des médias sociaux indiquent que plus de 750 passagers d’origine somalienne ont annulé leurs réservations de billets d’Ethiopian Airlines.

La majorité des Ethiopiens ne semble pas soutenir le MoU signé avec le Somaliland. Si certains ont tendance à y voir un élément du projet alternatif d’Oromumma visant à créer un « empire Kouch » avec accès à la mer, d’autres ont également tendance à considérer ce développement comme une sorte d’effort visant à retrouver une légitimité perdue en Éthiopie.

Jusqu’à présent, rien n’indique s’il y a eu une quelconque discussion formelle au Parlement éthiopien concernant l’accord avec le Somaliland. je