Les allégations de paiement GHC56M pour le programme Wi-Fi dans les écoles sont fausses – Ministère

Maria

Prosper Kay

Le ministère de l'Éducation a refusé le paiement de 56 millions de GHC pour le programme Wi-Fi dans les écoles.

Dans un communiqué de presse publié le 3 juin, le ministère a rendu compte de manière complète des processus suivis par le programme depuis sa création.

Selon le ministère de l'Éducation, les allégations formulées dans un récent rapport de The Fourth Estate Media concernant le programme Wi-Fi pour les écoles sont inexactes.

Il a déclaré dans sa déclaration que le rapport, qui suggère un échec dans la prestation de services et une mauvaise utilisation des fonds publics, ne représente pas les faits.

Le Fourth Estate a rapporté que le gouvernement a versé 56 millions de GHC à un fournisseur de services, mais que les écoles bénéficiaires n'ont pas accès à Internet.

Présentant la version du ministère, le porte-parole du ministère, Kwasi Kwarteng, a écrit : « Conformément au programme de transformation de l'éducation du gouvernement, le ministère de l'Éducation a entrepris une initiative importante visant à renforcer la connectivité Internet dans les établissements d'enseignement en 2019. Ce programme a étendu l'accès à Internet. accès aux lycées, aux collèges d'éducation, aux bureaux d'éducation régionaux et de district à travers le Ghana, améliorant ainsi les capacités d'apprentissage, d'administration et de recherche.

Le ministère a affirmé que « le ministère a obtenu l'approbation de l'Autorité des marchés publics (PPA) pour deux phases du projet. Première phase (1). en août 2019, pour engager Busy Internet Ghana Limited pour la fourniture d'une connexion Wi-Fi dans 717 lycées pour un coût de 59 909 658,00 GHS. Cela couvrait la fourniture, l'installation et la maintenance de périphériques matériels, avec une somme récurrente d'Internet dédié ne dépassant pas 2 673 013,44 GHS.

La phase deux (2) du projet a élargi la portée pour inclure les 16 directions/bureaux régionaux de l'éducation, 46 collèges d'éducation et 260 bureaux d'éducation de district du GES pour un coût de 24 500 000,00 GHS plus un accès Internet mensuel dédié récurrent d'un montant n'excédant pas 3 700 000,00 GHS.

Le montant total du contrat s'élevait à 84 millions de GHC, couvrant la fourniture de matériel, l'installation, la maintenance, la formation et les tests dans 1 013 institutions (sites), y compris les SHS, les collèges d'éducation, les bureaux d'éducation régionaux et de district.

Conformément à la clause de révision du contrat signé en 2019, le porte-parole a noté qu'« une révision à la hausse des coûts récurrents mensuels a été approuvée par le PPA et plafonnée à un montant ne dépassant pas 11 522 661,81 GHS en 2023 en raison de l'inflation actuelle et des facteurs étrangers. taux d'échange. Malgré le montant approuvé des dépenses récurrentes, il est important de comprendre que le ministère ne paie que l’Internet dédié accessible et pas nécessairement le coût mensuel total plafonné.

« La fonctionnalité Wi-Fi dépend de plusieurs composants, notamment des routeurs, des câbles et des points d'accès. Tout dysfonctionnement de ces composants peut affecter le service. De même, l’accès au Wi-Fi est principalement limité à des zones spécifiques au sein des écoles (blocs de bibliothèques, blocs administratifs et laboratoires de TIC) », a précisé le ministère de l’Éducation.

« La compensation de service pour le paiement de tout coût mensuel est calculée au prorata comme l'exigent les termes du contrat. Concrètement, le contrat prévoit que le fournisseur sera indemnisé au prorata. L’effet est que tout temps d’arrêt allant jusqu’à la moitié d’un mois donné et dépassant celui-ci ne sera pas payé. Cela signifie que malgré le montant approuvé des dépenses récurrentes, le ministère ne paie pas de pesewa si les services n'atteignent pas le seuil de 50 (moins de la moitié du mois) au cours d'un mois donné », a noté M. Kwarteng.