L'ambassadeur du Maroc au Ghana célèbre la Journée de l'UA avec le groupe africain des ambassadeurs et des hauts-commissaires

Maria

Prosper Kay

L'ambassadrice du Maroc au Ghana, Son Excellence l'ambassadrice Imane Ouaadil, a dirigé le 25 mai 2024 le groupe des ambassadeurs africains au Ghana pour célébrer la Journée de l'Union africaine de cette année.

L'événement a également réuni des dignitaires et des personnalités éminentes du pays pour assister à l'exposition et à l'exposition des diverses traditions, cultures et plats africains.

S'adressant aux dignitaires et aux invités de l'événement, l'Ambassadeur Imane Ouaadil a déclaré : « La célébration de cette année revêt une importance historique particulière – la célébration du 61e anniversaire de la fondation de notre organisation continentale sous le thème Éduquer un Africain adapté au 21e siècle : Construire des systèmes éducatifs résilients pour un accès accru. à un apprentissage inclusif, tout au long de la vie, de qualité et pertinent en Afrique.

Selon elle, l'engagement en faveur de l'éducation a marqué les progrès du continent depuis l'indépendance des années 1960.
« Aujourd'hui plus que jamais, cette détermination doit faire de l'Afrique la puissance mondiale du 21e siècle.

L’Année de l’éducation de l’UA est une occasion unique de réengager les États membres à réaliser la Stratégie continentale pour l’éducation en Afrique, l’Agenda 2030 et l’ODD 4, ainsi que l’Agenda 2063.

L'Ambassadeur Imane Ouaadil a souligné que « Si la connaissance est synonyme de pouvoir, alors l'éducation est la clé pour libérer ce pouvoir. L’éducation est désormais au centre du débat sur le développement – ​​et pour cause. Aujourd’hui, 40 % de tous les Africains ont moins de 15 ans. 100 millions d’enfants supplémentaires naîtront ici d’ici 2050. Pourtant, sur le million d’Africains qui entrent sur le marché du travail chaque mois, moins de 25 % trouvent un emploi dans l’économie formelle. Ce dividende démographique devrait offrir à l’Afrique une formidable opportunité de constituer une base précieuse de capital humain qui servira de moteur à la transformation économique de notre continent.

Elle a souligné que « le moment n’a jamais été aussi propice pour se concentrer sur l’éducation, en particulier dans les domaines des sciences, de la technologie et des mathématiques. La population de jeunes en plein essor en Afrique sera le moteur de la croissance et de la prospérité du continent pour la prochaine génération, mais seulement si nous les équipons pour le faire.

« Permettez-moi de profiter de cette occasion pour exprimer notre profonde gratitude et notre appréciation au gouvernement du Ghana pour avoir célébré cette journée unique avec nous. En tant que représentants principaux de nos pays respectifs, il fait partie de nos responsabilités cardinales de promouvoir des partenariats politiques, économiques et socioculturels qui mèneront à la réalisation d’avantages mutuels. Elle a ajouté .