Vihiga : Un élève de première année décède après avoir été renversé par un véhicule alors qu’il allait en classe

Maria

Vihiga : Un élève de première année décède après avoir été renversé par un véhicule alors qu'il allait en classe
  • Quatre élèves de l’école Friends School Igunga ont été impliqués dans un accident alors qu’ils se rendaient en classe dans la matinée du mardi 13 février.
  • Une source de l’institution a expliqué que le véhicule malheureux était conduit par un automobiliste de jour qui accompagnait les victimes à l’hôpital.
  • Le député régional Clement Sloya a reproché à la Kenya National Highway Authority son retard dans la réhabilitation de la route traversant l’école.

L’école Friends Igonga Girls est en deuil suite au décès tragique d’un élève dans la matinée du mardi 13 février.

Le défunt, un apprenant de première année, se précipitait entre autres en classe.

Parler à TUKO.co.keune source de l’institution qui a requis l’anonymat, a expliqué que l’automobiliste au volant du véhicule malheureux a perdu le contrôle et a percuté les étudiants.

Fin tragique pour un étudiant de Vihiga

Il a déclaré que le quatuor de victimes avait été grièvement blessé, l’une d’entre elles ayant succombé lors des efforts visant à la réanimer.

Les trois autres ont été admis à l’hôpital du district de Mbale pour y être soignés.

« C’était le matin lorsqu’un véhicule conduit par une dame est apparu en pleine vitesse. Il a heurté quatre étudiants et malheureusement un a succombé. Les trois autres ont été admis à l’hôpital », a-t-il déclaré.

La source a en outre révélé que l’automobiliste, qui semblait reconnaître son erreur, avait accompagné les victimes à l’hôpital.

De son côté, le député de la région, Clement Sloya, a imputé la responsabilité à la Kenya National Highways Authority (KeNHA) pour son prétendu manque de réhabilitation des routes dans la circonscription.

« La route Stand Kisa – Kilingili, dans la circonscription de Sabatia, fait depuis longtemps l’actualité pour de mauvaises raisons. La route a coûté des vies innocentes depuis longtemps et cela devrait cesser. KeNHA s’est engagée à accélérer le processus de réhabilitation de la route avec la sécurité nécessaire. des attributs tels que des grondements, l’installation de panneaux d’avertissement et de marquages ​​routiers pour répondre aux besoins des piétons et des autres usagers de la route. L’engagement est resté cela : un engagement sans action tangible sur le terrain.

Cela soulève la question suivante : pendant combien de temps notre peuple continuera-t-il à perdre des vies sur cette route sous la surveillance de KeNHA ? Notre peuple mérite mieux et ce n’est pas une demande mais un droit fondamental », a déploré le député.

Par ailleurs, un élève de troisième année du Karia Boys High School s’est noyé alors qu’il effectuait une tournée éducative avec ses collègues.

Eric Muchonge nageait lorsqu’il a connu sa fin tragique.

L’excursion meurtrière de l’école de Karia

Les efforts pour le ressusciter à la vie n’ont porté aucun fruit.

S’adressant à la presse, la mère de Muchonge a posé des questions difficiles concernant le mystère de la mort de son fils, semblant imputer la faute à la prétendue négligence de l’école.

Elle se demande pourquoi l’école n’a pas pris en compte les mesures de sécurité lors de la sortie des apprenants.

La femme a remis en question les circonstances dans lesquelles son fils a connu sa mort prématurée ; elle a été blessée que les aspirations de son fils à devenir avocat soient mortes prématurément.

« J’ai décidé de venir à DCI pour poser ces questions difficiles. Mon jeune garçon voulait devenir avocat, il en rêvait, et maintenant tout cela vient de se terminer », a-t-elle déploré.