Un Kenyan affiche la lettre de suspension de son frère après avoir été surpris en train de vendre Ngumu au lycée

Maria

Un Kenyan affiche la lettre de suspension de son frère après avoir été surpris en train de vendre Ngumu au lycée

Une photo de la lettre de suspension d'un homme pour avoir vendu du kangumu au lycée est devenue virale.

La suspension remonte plus tard à 2015, alors qu'il était en forme quatre. Le jeune homme a été arrêté pour avoir vendu du kangumus à l'école.

Le frère de l'homme suspendu, Evans, a partagé la lettre de suspension sur les réseaux sociaux.

Il a révélé que sa mère avait soigneusement rangé la lettre de suspension dans ses tiroirs. Il a sous-titré la lettre :

« La suspension de mon frère il y a 9 ans. Ma mère le garde toujours… 'trouvé en train de vendre du ngumu à l'école' me tue. »

En exclusivité avec Togolais.infole jeune homme Evans a révélé que son frère avait été suspendu quatre jours pour passer ses examens KCSE.

« Il a été ramené à la maison pendant quatre jours, et il est revenu comme indiqué dans cette lettre. Ensuite, KCSE était littéralement à quelques jours, donc cette histoire a été balayée sous le chiffon, mais cela s'est accompagné de frais supplémentaires pour mes parents, bien sûr », Evans ajoutée.

Les internautes réagissent à la lettre de suspension d'un homme

Voici ce qu’ils avaient à dire :

@BenardMakumbi_ :

« Huyo lazima ni mfanyi biaishara hatari sana sahizi. »

@VictorWins_ :

« Campus Nilichoma Yangu Ya après l'obtention du diplôme. »

@coachyawe :

« Alors, quelle affaire fait ton frère aujourd'hui ? »

@IGChero_Ke :

« J'espère qu'il s'est aventuré davantage dans le business. »

@bensonkorir534 :

« J'ai été suspendu pour la même raison, même école, 2013. »

@MartinMKivuva :

« Kijana Alianza Kutoka bloque Akiwa Mdogo. Le système a été l'ennemi Kutoka Kitambo. »

@_deeiana :

« Votre frère Kumbe Alikua Mwanabiashara. »

La fille de Kakamega écrit une lettre d'adieu à son père

Par ailleurs, une candidate du KCPE 2023 s’est sentie dévastée lorsque sa famille l’a empêchée de poursuivre ses études secondaires.

Avec ses 319 points exemplaires, elle a reproché à ses sœurs d'avoir soutenu le choix de leur père de l'abandonner.

Dépassée, elle a écrit une lettre poignante à son père, exprimant sa décision irréversible et son besoin de disparaître ou de se blesser mortellement si la pression persistait.

Relecture par Otukho Jackson, journaliste multimédia et rédacteur en chef chez Togolais.info