Un barrage détruit au Kenya porte le bilan des inondations à plus de 120 |

Maria

INTERACTIVE_KENYA_FLOODS_APRIL29_2024-1714393742

Plus de 40 personnes ont été tuées au Kenya après la rupture d'un barrage, portant le bilan des inondations dévastatrices à plus de 120.

Les décès ont été signalés lundi dans la région de Mai Mahiu, où la rupture du barrage a ajouté aux victimes des crues soudaines.

« Nous avons jusqu'à présent récupéré 42 corps, dont 17 mineurs, suite à l'incident du petit matin au cours duquel un barrage a éclaté dans la région de Kijabe et les opérations de sauvetage et de recherche sont en cours », a déclaré la police sur place à Mai Mahiu.

(Al Jazeera)

Les pluies ont rempli les barrages hydroélectriques au maximum, menaçant un débordement massif en aval, a averti un porte-parole du gouvernement.

Plus tôt lundi, la Croix-Rouge du Kenya a déclaré avoir emmené plusieurs personnes de la région dans un établissement de santé en raison d'inondations soudaines.

Les autorités kenyanes ont du mal à faire face à des conditions chaotiques. De fortes pluies ont frappé l'Afrique de l'Est ces dernières semaines, alors que le phénomène climatique El Niño exacerbe les précipitations saisonnières.

Samedi, les chiffres du gouvernement faisaient état de 76 personnes tuées et de plus de 131 000 déplacées. Les inondations ont détruit des routes et des ponts à travers le pays.

Un passage souterrain de l'aéroport international de la capitale, Nairobi, a été inondé, mais les vols ont continué comme d'habitude, a annoncé dimanche l'Autorité aéroportuaire du Kenya.

Le gouvernement a retardé lundi d’une semaine la rentrée scolaire.

« Les effets dévastateurs des pluies dans certaines écoles sont si graves qu'il serait imprudent de risquer la vie des élèves et du personnel avant que des mesures d'étanchéité ne soient mises en place pour assurer une sécurité adéquate de toutes les communautés scolaires touchées », a déclaré le ministère. » de l'Éducation, a déclaré.

Plus tôt ce mois-ci, le Département météorologique du Kenya a averti que des précipitations « fortes à très fortes » étaient prévues dans diverses régions du pays jusqu'en mai.

Un homme rassemble certaines de ses affaires tandis que d'autres transportent plusieurs matériaux après que leurs maisons ont été détruites par des inondations suite à des pluies torrentielles dans le quartier informel de Mathare à Nairobi, le 25 avril 2024. - Les pluies torrentielles ont déclenché des inondations et provoqué le chaos à travers le Kenya, bloquant les routes et des ponts et engloutissant des maisons dans des bidonvilles.  Le bilan des crues soudaines dans la capitale kenyane, Nairobi, est passé à 13 morts le 25 avril 2024, a annoncé la police.  Les Kenyans ont été avertis de rester en alerte, avec de nouvelles pluies abondantes prévues à travers le pays dans les prochains jours.
Un homme rassemble certaines de ses affaires pendant qu'un autre transporte les matériaux récupérés après que les inondations ont détruit leurs maisons (Luis Tato/AFP)

Ailleurs dans la région, près de 100 000 personnes ont été déplacées au Burundi tandis qu'au moins 58 personnes sont mortes en Tanzanie et plusieurs milliers se sont retrouvées sans abri.

L’Afrique de l’Est a été frappée par des inondations record pendant la saison des pluies fin 2023. Les scientifiques affirment que le changement climatique provoque des phénomènes météorologiques extrêmes plus intenses et plus fréquents.