Les habitants de Bomet protestent contre la médiocrité des services et menacent d’expulser le gouverneur : « Afadhali Tupigwe Teargas »

Maria

Les habitants de Bomet protestent contre la médiocrité des services et menacent d'expulser le gouverneur : « Afadhali Tupigwe Teargas »
  • Les transports le long de l’autoroute Bomet-Narok ont ​​été perturbés lorsque les manifestants ont allumé des incendies, exigeant de meilleurs services dans le comté.
  • Bildad Cheruiyot, ancien candidat au MCA du canton de Silibwet, s’est joint à la manifestation, exprimant sa solidarité avec les doléances du peuple.
  • Cheruiyot a souligné le sort des employés du comté impayés depuis 11 mois, soulignant la nécessité d’une administration bienveillante
  • Les manifestants ont menacé de manifester chaque semaine si le gouvernement ne répondait pas à leurs revendications, promettant de destituer le gouverneur Barchok si nécessaire

Didacus Malowa, journaliste à TUKO.co.ke, apporte plus de trois ans d’expérience dans la couverture de la politique et de l’actualité au Kenya.

Bomet – Les transports sur l’autoroute Bomet-Narok ont ​​été perturbés pendant la majeure partie de la journée alors que les manifestants ont incendié des pneus, exigeant de meilleurs services de la part du gouvernement du comté.

Bildad Cheruiyot, ancien aspirant au MCA du canton de Silibwet, qui faisait partie de la manifestation, a déclaré qu’il était solidaire du peuple.

Cheruiyot a affirmé que les fonctionnaires du comté n’avaient pas été payés depuis 11 mois, ajoutant qu’ils voulaient une administration qui se soucie du peuple.

« Je représente les habitants de Bomet qui travaillent sous l’autorité du gouvernement du comté et qui n’ont pas reçu de salaire depuis 11 mois, avec des services d’eau hors service depuis trois mois. Nous exigeons un service dans le comté de Bomet ; nous ne voulons pas d’un gouvernement qui ne sert que ses propres intérêts », a-t-il déclaré.

Un boda boda ride a déploré le paiement d’impôts au comté, affirmant que la majeure partie était volée par des individus corrompus.

Il a critiqué le gouvernement pour avoir eu recours à la force pour répondre à leurs plaintes, se demandant s’ils n’étaient pas des êtres humains.

« Ici, à Bomet, nous avons de nombreux problèmes graves. Nous payons des impôts tous les jours, et pourtant ces fonctionnaires envoient des policiers pour nous intimider chaque fois que nous essayons d’exprimer nos préoccupations. Nous souffrons en silence pendant qu’ils utilisent mal les fonds publics, et maintenant, lorsque nous voulons signaler, ils envoient la police. Ne sommes-nous pas humains ? Nous avons élu quelqu’un pour travailler pour nous, pas pour nous opprimer », a déclaré le cavalier.

Abonnez-vous pour regarder de nouvelles vidéos

Menace d’expulser le gouverneur Barchok

Cheruiyot a prévenu que des manifestations auraient lieu chaque semaine si le gouvernement du comté ne répondait pas à leur appel.

Il a en outre averti qu’ils étaient prêts à évincer Barchok de ses fonctions, ajoutant qu’ils ne se laisseraient pas intimider lorsqu’ils se battent pour leurs droits.

« Nous sommes ici pour nous battre et nous serons aux côtés des citoyens. Laissez-moi vous dire la vérité, gouverneur, nous viendrons vers vous, nous vous démettrons de vos fonctions sans être intimidé. Barchok, nous vous rencontrerons. Cette ville doit protestez tous les mercredis jusqu’à ce que vous payiez l’eau, payiez les ouvriers et répariez les routes de la ville. Nous préférons être gazés lacrymogènes plutôt que de subir cette situation en ville », a-t-il ajouté.