Les artistes ghanéens profiteront des plateformes de streaming numérique – Bawumia

Maria

Studios

Porte-drapeau du Nouveau Parti Patriotique (NPP), le Dr Mahamadu Bawumia a promis de créer des plateformes numériques pour les artistes ghanéens s’il devient président.

Il a déclaré cela lors de sa conférence intitulée « Le prochain chapitre du Ghana : leadership désintéressé et solutions audacieuses pour l’avenir » à l’Université d’études professionnelles d’Accra le 7 février 2024.

« Nous lancerons d’autres initiatives telles que des plateformes numériques et de streaming pour nos artistes afin de faire du tourisme et des arts créatifs un pôle de croissance au Ghana », a-t-il déclaré.

Dans le Manifeste 2020 du Nouveau Parti Patriotique (NPP) sur l’industrie créative, le parti a fait une promesse similaire.

« Nous allons construire une plate-forme numérique permettant aux artistes de rendre leurs produits disponibles sur le marché mondial », a déclaré le NPP.

Au cours de sa conférence, le Dr Bawumia a également promis de s’appuyer sur l’année du retour, au-delà du retour, en décembre au Ghana.

Il a en outre évoqué l’allègement du fardeau fiscal des créatifs.

« Des incitations fiscales seront également accordées aux producteurs de films et aux musiciens », a-t-il noté.

Enfin, le Dr Bawumia, actuellement vice-président du Ghana, a déclaré : « Pour stimuler le tourisme et la création d’emplois, mon gouvernement mettra en œuvre une politique de visa électronique pour tous les visiteurs internationaux au Ghana afin de permettre l’obtention de visas en quelques minutes, sous réserve de sécurité et de sanctions pénales. chèques. »

Le Nouveau Parti Patriotique (NPP) a fait l’objet d’une surveillance étroite de la part des acteurs de l’industrie créative pour avoir renié un certain nombre de ses promesses.

Certaines des promesses non tenues du NPP concernent la création du Fonds pour les arts créatifs pour soutenir les artistes et la construction de théâtres à Kumasi, Takoradi et Tamale.

Le NPP a également promis que « étant donné que nos artistes ne disposent pas du capital nécessaire pour créer des studios, nous allons, dans le cadre de la stratégie du pôle entrepreneurial, créer, en partenariat avec le secteur privé, de grands studios d’enregistrement à Accra, Kumasi, Tamale et Takoradi. Les artistes interprètes peuvent louer un espace pour faire les enregistrements dans ces studios. Cette promesse n’a pas non plus été tenue.

Enfin, la construction d’un centre de congrès et d’expositions sur le site de la Ghana Trade Fair Company, à La, n’est pas terminée.