Le patron de l’EACC, Twalib Mbarak, félicite le gouverneur Anyang’ Nyong’o pour sa transparence : « moins corrompu »

Maria

Le patron de l'EACC, Twalib Mbarak, félicite le gouverneur Anyang' Nyong'o pour sa transparence : « moins corrompu »
  • Le directeur général de la Commission d’éthique et de lutte contre la corruption (EACC), Twalib Mbarak, a déclaré que certains comtés sont moins corrompus.
  • Le chef de la lutte contre la corruption a déclaré que le comté de Kisumu, dirigé par le gouverneur Peter Anyang’ Nyong’o, était un comté modèle en matière de leadership bon et responsable.
  • Mbarak a déclaré que les Kenyans étaient responsables de l’élection de dirigeants aux antécédents douteux, ce qui leur permettait de voler facilement des fonds.

Amos Khaemba, journaliste à TUKO.co.ke, apporte plus de trois ans d’expérience dans la couverture de la politique et de l’actualité au Kenya.

Le directeur général de la Commission d’éthique et de lutte contre la corruption (EACC), Twalib Mbarak, a félicité le gouverneur de Kisumu, Anyang ‘Nyongo’, pour sa responsabilité dans la gestion des ressources du comté.

EACC : Pourquoi certains comtés sont plus corrompus

S’exprimant après la retraite avec la commission de la justice et des affaires juridiques de l’Assemblée nationale, Mbaraka Kisumu a été un comté modèle en matière de leadership bon et responsable.

Il a reproché aux Kenyans d’avoir élu de mauvais dirigeants, ce qui leur a permis de voler des fonds publics.

« Il est évident que certains comtés sont moins corrompus que d’autres, et je vais vous donner un bon exemple car je ne fais campagne pour personne. J’ai été à Kisumu, un comté très responsable, par Peter Anyang’ Nyong’o. Mais là « Il y a des comtés qui ont des problèmes, et si vous regardez la raison principale, c’est que vous avez élu les mauvais dirigeants. Vous êtes allé voter pour des gars drôles, et pourtant vous vous plaignez que l’EACC ne fonctionne pas », a déclaré le patron de l’EACC.

Pourquoi Tarim Abdul Karim a été arrêté

Ailleurs, des détectives de l’EACC ont arrêté Tarim Abdul Karim, un employé du gouvernement du comté de Mombasa.

Karim a été accusé d’avoir exigé 15 000 KSh d’un membre du public comme condition pour faciliter la délivrance d’un permis.

Le suspect a été arrêté le mercredi 7 février et traité au bureau régional de l’EACC Lower Coast à Mombasa.

Dans un communiqué, l’organisme anti-corruption a indiqué que Karim serait traduit en justice à l’issue de l’enquête.

« La Commission apprécie les Kenyans qui dénoncent de plus en plus les demandes de pots-de-vin aux points de prestation de services. Les plaintes peuvent être déposées via le numéro gratuit 1551 », a déclaré l’EACC dans un communiqué publié sur X.