Lands and Mining Watch Ghana adresse une pétition au président concernant les développements inquiétants chez Adamus Mining Resources

Maria

Prosper Kay

Lands and Mining Watch Ghana a adressé une pétition au président, SE Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, au président du Parlement et au juge en chef au sujet des développements inquiétants à Adamus Mining Resources et des raisons pour lesquelles les intérêts de l'État doivent être protégés.

Dans leur pétition, ils ont affirmé que l'ancien ministre des Terres et des Ressources naturelles et député de Hohoe, John Peter Amewu, qui serait un compadre d'Angela List, est donc accusé de perpétuer cette illégalité, et que le Groupe est consterné par la révélation selon laquelle Angela List List, en collaboration avec des personnalités sélectionnées des cercles politiques et sécuritaires, orchestre une initiative audacieuse et illégale visant à exporter de l'or d'Adamus Resources, évalué à plus de 7 millions de dollars.

Ci-dessous si la pétition :

C'est leur pétition;

Cher monsieur le président,

Nous espérons que cette lettre vous trouvera en bonne forme.

Nous, membres de Lands and Mining Watch Ghana (LMWG), une organisation de la société civile dédiée à la promotion de pratiques minières responsables et durables, vous écrivons pour attirer votre attention sur le problème urgent de l'affaire Adamus Mining.

Adamus Mining, une société détenue à 90 % par Adamus Australia et à 10 % par le gouvernement du Ghana, a été impliquée dans une bataille juridique après que la prétendue vente de 90 % de la participation de la société à Nguvu Mining Limited, une société enregistrée à Maurice, a été contestée. au motif que la personne qui a signé le prétendu accord de transfert d'actions n'était pas un administrateur ou un dirigeant de la société et n'avait donc pas la capacité de le faire.

Cela a abouti à une série de demandes d'injonction qui ont amené la Haute Cour d'Accra à instituer un comité de gestion intérimaire (IMC) pour diriger les affaires de l'entreprise et gérer l'accumulation des revenus jusqu'à une décision finale sur l'affaire. Cependant, dans un acte de mépris flagrant des directives du tribunal, Nguvu Mines, la société qui aurait acheté les 90 % des parts d'Adamus Mines, expédie de l'or extrait par la société sans l'approbation de l'IMC dûment nommé.

Le Comité de gestion intérimaire (IMC), qui a été formé par la Haute Cour de justice d'Accra (Division commerciale 7), le 1er mars 2024, pour diriger la gestion d'Adamus Resources Limited, est continuellement empêché d'exécuter son mandat conformément à la décision du tribunal. .

Il y a eu des cas où les services de police du Ghana ont assuré la sécurité de l'IMC lors de déplacements au siège de l'entreprise à l'aéroport résidentiel, mais la police a retiré ses services à la onzième heure en raison, comme ils le disent, d'« ordres venant d'en haut ».

Il existe également plusieurs allégations selon lesquelles des personnalités politiques influentes interféreraient dans le travail de l’IMC et saboteraient ses efforts. Le bureau du procureur général aurait fourni des conseils douteux à Angela List et à Nguvu Mining concernant l'effet d'une demande d'injonction, une situation profondément troublante.

En outre, l'ancien ministre des Terres et des Ressources naturelles et député de Hohoe, John Peter Amewu, qui serait un compadre d'Angela List, est accusé de perpétuer cette illégalité.

Monsieur le Président, nous sommes consternés par la révélation selon laquelle Angela List, en collaboration avec des personnalités sélectionnées des cercles politiques et de sécurité, orchestre une démarche audacieuse et illégale visant à exporter de l'or d'Adamus Resources, d'une valeur prétendument estimée à plus de 7 millions de dollars.

En raison de ces ingérences, nous jugeons impérieux de présenter une pétition à la présidence en tant qu'organisation de la société civile puisque le gouvernement du Ghana a le devoir des Ghanéens de protéger les actions de l'État, en particulier sa participation substantielle de 10 pour cent dans Adamus Resources.

Nous pensons que la collusion de certaines agences de sécurité pour faciliter l'exportation illégale d'or, malgré une demande d'injonction en cours, sape la confiance du public dans l'intégrité des institutions chargées de l'application des lois et appelons en outre à des enquêtes urgentes et à des mesures correctives pour aider à protéger les 10 % d'actions du groupe. État.

Votre Excellence, vous avez prêté serment le 7 janvier 2017 et le 7 janvier 2021. Ce serment d'entrée en fonction confère au Président une obligation morale de garantir que le nom de sa fonction ne soit pas discrédité.
À la lumière de cela, Lands and Mining Watch Ghana appelle de toute urgence le Président, Son Excellence, Nana Addo Dankwa Akufo Addo, à intervenir de manière décisive et à instaurer l’État de droit dans le secteur minier.

Lands and Mining Watch Ghana appelle donc à une action immédiate et résolue pour lutter contre l’impunité généralisée dont font preuve Angela List et ses complices dans l’exportation illégale d’or d’Adamus Resources.

Nous pensons que le gouvernement du Ghana doit affirmer son autorité et assumer ses responsabilités pour sauvegarder les intérêts de la nation dans le secteur minier. La transparence, la responsabilité et le respect de l'État de droit sont essentiels à la gestion durable des ressources naturelles du Ghana et à la répartition équitable de leurs bénéfices entre tous les citoyens.

Monsieur le Président, LMWG est convaincu qu'il est grand temps de résoudre ce problème afin de dissuader la confiance dans notre système judiciaire, de promouvoir de bonnes pratiques minières au Ghana et de protéger les 10 % de parts du Ghana dans Adamus Resources.

Nous vous invitons à intervenir rapidement pour répondre aux préoccupations environnementales et sociales entourant ce problème.

Les ordonnances de la Haute Cour et les avis du bureau du procureur général adressés à Nguvu Mining/Angela List sont joints à cette requête.

Signé

Salomon Owusu
Responsable du GTLM (0262242297)