La loi rattrapera les concessionnaires de carburant qui n'acceptent pas ZiG, déclare le gouverneur de la RBZ |

Maria

La loi rattrapera les revendeurs de carburant qui n'acceptent pas le ZiG, déclare le gouverneur de la RBZ

Par Darlington Gatsi


Le gouverneur de la RESERVE Bank of Zimbabwe, John Mushayavanhu, a déclaré que les compagnies pétrolières seront bientôt tenues de vendre dans la nouvelle monnaie, le ZiG.

Mushayavanhu avait précédemment déclaré que les revendeurs de carburant n'étaient pas obligés de vendre en ZiG, ce qui soulevait des inquiétudes quant au manque de confiance dans la monnaie locale.

Cependant, dans une récente interview accordée à une station de radio locale, il a précisé que les compagnies pétrolières seront éventuellement obligées de facturer le ZiG car elles paieront les taxes dans la monnaie locale.

Ce changement suggère une poussée plus forte vers l’adoption du ZiG au sein de l’industrie des carburants.

EN RAPPORT:

« Nous sommes dans un régime multidevises. Rien n'empêche de vendre son carburant en partie en ZiG et en partie dans n'importe quelle autre devise. Si le concessionnaire de carburant ne vend pas le carburant en ZiG, il se retrouvera dans des situations où il recherchera du ZiG en juin-juillet car il est également un contribuable et ils sont censés payer 50 pour cent de leurs impôts en ZiG. S’ils ne vendent pas leur produit en ZiG, d’où vont-ils obtenir le ZiG ? » dit.

Après avoir été introduit le mois dernier, ZiG a pris un mauvais départ, beaucoup rejetant la monnaie préférant le dollar américain pour les transactions.

Cependant, Mushayavanhu est convaincu que ZiG se renforcera face au billet vert dans le cadre de la dernière tentative du gouvernement de redonner vie à une économie en difficulté.

« Je dois les avertir que lorsque vous arriverez en juin et juillet, le taux du ZiG pourrait se renforcer à tel point qu’ils seront en réalité perdants. Si j'étais un revendeur de carburant aujourd'hui, je commencerais à vendre une partie de mon carburant en dollars américains, car nous avons un accord multidevises », a ajouté le gouverneur.