Ibrahim Karanja de NTV affronte avec audace un policier qui bat un civil lors de manifestations contre le projet de loi de financement

Maria

Ibrahim Karanja de NTV affronte avec audace un policier qui bat un civil lors de manifestations contre le projet de loi de financement

Le journaliste de NTV, Ibrahim Karanja, a affronté un policier lors de la manifestation contre le projet de loi de finances 2024.

L’incident impliquait un policier anti-émeute qui aurait frappé un manifestant.

Le geste héroïque d’Ibrahim Karanja

Dans une vidéo partagée par NTV, le courageux journaliste confronte le policier à propos de l’incident, montrant sa volonté de tenir tête aux figures d’autorité et de demander justice pour le manifestant.

« Il y a un policier qui frappe un manifestant. Frère, pourquoi frappez-vous les gens ? Non, non. C’est mal. Alors vous voulez me battre ? Battez-moi », a déclaré Karanja, qui faisait un reportage en direct, en ordonnant à son vidéaste de capturer le policier, qui a ensuite reculé.

Il s’est ensuite agenouillé et a défié le policier de le battre.

Les internautes félicitent Ibrahim Karanja

@lipundaKE :

« Buana, la peur a disparu. La pression devrait augmenter ou diminuer. »

@amwogakhalwale

« Qu’est-ce qui ne va pas avec la police parfois ? »

@iMuthembaa :

« Nous ne nous laisserons pas intimider. »

@Kuimashaah :

« Je ne sais même pas pourquoi nous nous battons pour eux, wasipekekwe Haïti. Des militaires inutiles #RejectFinanceBill2024. »

@iamdavies_ :

« C’est la voie à suivre. »

@KusienyaKelvin :

« La peur a disparu. Défendre l’humanité. Le pouvoir du peuple ! »

La police lance une bombe lacrymogène à l’intérieur du bus Super Metro

Lors d’un incident inquiétant filmé par Nairobi Gossip, des agents ont lancé des gaz lacrymogènes vers un bus de service public en mouvement appartenant à Super Metro Sacco, avec des passagers toujours à bord.

Cette action a suscité l’indignation des manifestants, qui ont remis en question la nécessité et la sécurité de telles tactiques.

Alors que les gaz lacrymogènes remplissaient l’air, les passagers à l’intérieur du bus ont été forcés de sortir par les fenêtres dans une tentative désespérée d’échapper aux effets.

Les manifestants, pour la plupart des jeunes, ont aidé à retirer les individus pour les protéger du gaz irritant.

Ce que vous devez savoir d’autre sur les manifestations contre le projet de loi de finances

Relecture par Otukho Jackson, journaliste multimédia et rédacteur en chef chez Togolais.info