Gondongwana ferme les yeux face aux membres furieux du Cosatu

Maria

Gondongwana ferme les yeux face aux membres furieux du Cosatu

La marche des syndicats a atteint sa première étape avec la soumission par les travailleurs d’un mémorandum aux représentants du Trésor national, au lieu du ministre des Finances, à l’occasion de la Journée internationale du travail décent.

DOSSIER : Le ministre des Finances Enoch Godongwana, qui n’était pas présent pour accepter le mémorandum de Cosatu. Photo : @TreasuryRSA/Twitter

PRETORIA – Les travailleurs affiliés au Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu) rassemblés devant le Trésor national à Pretoria ont exprimé leur frustration face à l’annonce selon laquelle le ministre des Finances Enoch Godongwana ne serait pas celui qui recevrait leur mémorandum.

La marche des syndicats a atteint sa première étape avec la soumission par les travailleurs d’un mémorandum au Trésor national vendredi.

A LIRE AUSSI : Respect des politiques Le cri du Cosatu à l’occasion de la Journée internationale du travail décent

Le mémorandum demande au gouvernement de s’attaquer à la hausse du coût de la vie.

Alors que les activités de la Journée internationale du travail décent se poursuivent à travers le pays, les tensions sont restées vives dans le centre de Pretoria alors que les représentants du Trésor national ont reçu le mémorandum de Cosatu.

La fédération syndicale a déclaré qu’il était inacceptable que le ministre ne soit pas disponible lorsqu’il a été informé de la marche il y a deux semaines.

Stadi Mngomezulu, un représentant du ministère, est monté sur scène pour répondre à la demande.

Mais il a rencontré un grand mépris et des promesses de violence de la part de certains travailleurs.

La foule s’est rendue à Tshwane House pour exiger des réponses du maire Cilliers Brink sur le conflit salarial qui a conduit au licenciement de plus de 100 employés.