Garissa : la famille en détresse après la disparition d’un parent et affirme qu’il a été enlevé par des agents de sécurité

Maria

Garissa : la famille en détresse après la disparition d'un parent et affirme qu'il a été enlevé par des agents de sécurité
  • La famille d’Osman Yusuf Gure a exprimé sa profonde inquiétude après son enlèvement à son domicile à Balambala, apparemment par des individus portant des uniformes de police.
  • Hussein Salat, un proche, a critiqué la prévalence des exécutions extrajudiciaires et des détentions illégales à Garissa, déplorant l’enlèvement de Gure qui aurait été commis par des policiers en uniforme.
  • Ali Ismael Bakari a exhorté les agences de sécurité à révéler où se trouve Gure, soulignant que s’il y avait des problèmes juridiques, il aurait dû être arrêté et traduit en justice
  • Le commandant de la police de Garissa, John Samburumo, a assuré au public que des efforts étaient en cours pour localiser Gure, la DCI prenant l’affaire au sérieux.

Didacus Malowa, journaliste à TUKO.co.ke, apporte plus de trois ans d’expérience dans la couverture de la politique et de l’actualité au Kenya.

Garissa – Une famille a exprimé ses craintes suite à l’enlèvement de son proche, Osman Yusuf Gure, à son domicile de Balambala.

Hussein Salat, un proche, a affirmé que Gure avait été enlevé par des individus vêtus d’uniformes de police le mardi 6 février.

Salat a déploré la situation, affirmant que les cas d’exécutions extrajudiciaires et de détentions illégales étaient restés la norme à la frontière nord.

« Ce type a été emmené chez lui dans la soirée par des policiers, des policiers en uniforme. Nous nous attendions à ce que ce problème d’enlèvements et d’exécutions extrajudiciaires au Kenya prenne fin. Malheureusement, il a pris fin dans d’autres régions du pays et jamais dans Garissa et le nord du Kenya », a déclaré Salat.

Ali Ismael Bakari a appelé les agences de sécurité à présenter leurs proches, révélant qu’il avait un procès en cours.

Bakari a demandé où se trouvait Gure, ajoutant que s’il y avait un problème, il aurait dû être arrêté comme l’exige la loi.

« Nous appelons le gouvernement à produire Osman en toute sécurité, car s’il a un problème, il avait une affaire en cours qui était en cours devant les tribunaux. S’il y avait un problème, ils auraient dû le traduire en justice, mais ils ne le cachent pas. de mardi soir à aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Abonnez-vous pour regarder de nouvelles vidéos

La police explique où se trouve Gure

Le commandant de la police de Garissa, John Samburumo, a déclaré que la police travaillait 24 heures sur 24 pour retrouver Gure.

Samburumo a expliqué que la Direction des enquêtes criminelles (DCI) prenait l’affaire au sérieux.

« Nous avons essayé d’enregistrer les déclarations des membres de la famille afin que cela puisse nous aider dans nos enquêtes, car jusqu’à présent, nous ne savons pas exactement qui est venu et a procédé à cet enlèvement.

Ainsi, les déclarations enregistrées nous aideront dans la poursuite de l’enquête, car c’est notre responsabilité lorsque nous sommes confrontés à un tel cas, et nos homologues de la DCI prennent au sérieux le fait de garantir que ces familles bénéficient de leurs droits », a-t-il déclaré.

Le principal collaborateur de Sakaja kidnappé

Par ailleurs, Osman Khalif, un officier de liaison du gouvernement, aurait été kidnappé par des hommes armés le vendredi 10 novembre au centre Sarit alors qu’il était en compagnie de son épouse.

La famille, dans un appel à l’aide, a révélé que Khalif avait été emmené de force dans un véhicule à double cabine lors de l’enlèvement.

Malgré leurs efforts, la famille n’a pas réussi à retrouver Khalif depuis l’incident et elle demande désormais de l’aide.