Baringo : 5 gardes forestiers arrêtés après la mort d'un élève de 3e année qu'ils auraient agressé en soins intensifs

Maria

Baringo : 5 gardes forestiers arrêtés après la mort d'un élève de 3e année qu'ils auraient agressé en soins intensifs

Kai Eli, journaliste à Togolais.info, apporte plus de trois ans d'expérience dans la couverture de la politique et de l'actualité au Kenya.

La police a arrêté cinq agents du Kenya Forest Service (KFS) pour leur implication présumée dans l'agression d'un jeune homme à Eldama Ravine.

Stephen Mwangi, un élève de classe 3, est décédé alors qu'il recevait un traitement dans l'unité de soins intensifs (USI) de l'hôpital d'enseignement et de référence Moi (MTRH) d'Eldoret.

Les agents du KFS en difficulté après la mort tragique d'un étudiant

Ann Nyaoke, conservatrice de la forêt de Baringo, a confirmé que le quintette avait été appréhendé par les détectives de la Direction des enquêtes criminelles (DCI) enquêtant sur l'affaire.

Mwangi aurait été attaqué par les policiers le 8 mai dans la région de Majimazuri.

L'arrestation a eu lieu quelques heures après que des membres du public en colère se soient affrontés avec la police dans la matinée du mardi 14 mai, après que leur motivation d'incendier les bureaux du KFS en guise de représailles ait été repoussée.

Ils ont barricadé la route Majimazuri-Makutano pour protester contre l'assaut qui a coûté la vie au jeune homme.

Mwangi sauvait sa mère qui avait été appréhendée par les suspects ; ils sont descendus sur lui.

Ce ne serait pas le premier incident au cours duquel un civil périrait tragiquement aux mains d’agents de l’État.

4 personnes battues à mort par des soldats des KDF

En décembre de l'année dernière, quatre hommes retrouvés morts sur le terrain de l'école de formation des Forces de défense du Kenya (KDF) à Uasin Gishu ont été battus à mort avec des objets contondants.

Les victimes ont été tuées après avoir prétendument pénétré dans la ferme de maïs de Ngano, propriété de KDF, pour récupérer les restes de maïs après la récolte.

Exprimant son dégoût face à l'animosité entre les habitants et les militaires, le député de la région Julius Rutto a déclaré qu'il chercherait une solution à l'Assemblée nationale.

Relecture par Asher Omondi, journaliste d'actualité et rédacteur en chef chez Togolais.info.