2 des 4 suspects de vol de fonds de transport tués dans une fusillade dans le Limpopo

Maria

Gauteng MEC appelle à des arrestations rapides après la mort d'un hygiéniste buccal à l'extérieur de Bara

Plus tôt vendredi, la police du KwaZulu-Natal a été impliquée dans une fusillade sanglante après avoir perquisitionné un refuge présumé dans la banlieue nord de Durban, entraînant la mort de quatre hommes.

Fichier : Photo : SAPS.

JOHANNESBURG – La police a déclaré que deux des quatre voleurs présumés de fonds en transit tués lors d’une fusillade à KwaMashu vendredi matin étaient originaires du Limpopo.

Plus tôt vendredi, la police du KwaZulu-Natal a été impliquée dans une fusillade sanglante après avoir perquisitionné un refuge présumé dans la banlieue nord de Durban, entraînant la mort de quatre hommes.

Ces hommes sont soupçonnés d’être à l’origine de la récente vague de vols de fonds en transit dans le district d’eThekwini.

Au cours des trois derniers jours, il y a eu deux braquages ​​​​de fonds en transit à KwaMashu.

Dans les deux incidents, les véhicules ont été bombardés à l’explosif.

Selon des sources, de nombreux explosifs utilisés dans les vols de fonds de transport proviennent de mines situées dans le nord du pays.

Le porte-parole de la police du KwaZulu-Natal, Jay Naicker, a déclaré que les plaques d’immatriculation du Limpopo faisaient partie des preuves récupérées par la police au refuge.

« Les enquêtes policières sur ces vols de fonds en transit se poursuivent. L’affaire a été signalée à la Direction indépendante des enquêtes de la police (Ipid) pour une enquête plus approfondie également. »

La police affirme avoir lancé une chasse à l’homme pour retrouver d’autres suspects.